Ne pas avoir de remords (19/52)

Par défaut

Niagara

Une fois par semaine, et ce pendant un an, je me fais plaisir en partageant ici des paroles de chansons qui m’ont marquées. Vous avez d’abord la traduction/transcription en français dudit morceau puis la chanson en tant que telle (avec les paroles d’origine directement à l’écran, retranscrites, ou le clip). Ces chansons – qui concernent tous les styles de musique, vous vous en doutez si vous connaissez un peu mes goûts que je reconnais volontiers être parfois discutables 😉 – sont à mes yeux importantes parce qu’elles m’ont enseigné, et continuent d’ailleurs à m’enseigner, des préceptes.

A chaque fois que je les écoute, j’en tire une ou plusieurs leçons, d’où le titre de l’article concerné qui chaque fois correspond à une recommandation ayant, à mon sens, beaucoup de valeur. Ça me fait kiffer de mettre en avant ici des paroles parce que pour moi la musique ce n’est pas uniquement du son. Le message véhiculé par les artistes étant parfois/souvent tout aussi essentiel. Ces paroles concernent donc tous les sujets. Voici le dix-neuvième volet de cette série.

« Un peu plus tard après la nuit
Et je n’ai pas encore dormi
Un peu plus tard après la fin de l’aurore
Mais est-ce que je t’aime encore ?
Et pourquoi je l’ignore
Mes larmes s’évaporent
Et le silence est d’or.
Quand la ville dort
Je laisse aller le sort
Je n’ai aucun, je n’ai aucun, je n’ai aucun remords

Mais
Si le ciel ne me tombe pas sur la tête
Si la lune a comme un air de fête
Si la neige ne fond pas au printemps

Alors j’aurais peut-être le temps.

J’ai oublié ce que j’ai fait la veille
Mais c’était sûrement des merveilles
Et quand la ville brûle sous les feux du soleil
J’attends alors que tu t’éveilles.
La nuit porte conseil
Je ne suis pas de celles que tu ensorcelles
Je me rebelle et si tu me décèles
Je me ferai, je me ferai, je me ferai la belle

Mais
Si le ciel ne me tombe pas sur la tête
Si la lune a comme un air de fête
Si la neige ne fond pas au printemps
Alors j’aurais peut-être le temps.

Et pourquoi, je l’ignore
Mes larmes s’évaporent
Et le silence, le silence est d’or
Quand la ville dort
Je laisse aller le sort
Je n’ai aucun, je n’ai aucun remords. »

Niagara
« Quand La Ville Dort »

Clip :

19/52 : Ne pas avoir de remords.
18/52 : Confronter ses démons.
17/52 : Digérer.
16/52 : Crier encore.
15/52 : Préserver l’une des raisons de se lever chaque matin.
14/52 : Graver les choses dans le marbre.
16/52 : Crier encore.
15/52 : Préserver l’une des raisons de se lever chaque matin.
14/52 : Graver les choses dans le marbre.
13/52 : Voir plus loin et plus haut que le savoir.
12/52 : Rechercher la Vérité et la Justice.
11/52 : Savoir écouter l’autre.
10/52 : Ne pas avoir peur.
9/52 : Se sauver soi-même.
8/52 : Partir en trip.
7/52 : Avancer avec humilité.
6/52 : Vivre pour quelque chose.
5/52 : Voir ses amis.
4/52 : S’éloigner de l’agitation – Partie 2.
3/52 : S’éloigner de l’agitation – Partie 1.
2/52 : Accueillir le changement.
1/52 : Ne pas se retenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *