Les Nuits Carrées en force

Par défaut

Le sud-est de la France est une région qui, étonnamment, n’est pas très active sur la question du metal. Comme le souligne justement Sébastien Hamard, le programmateur du festival Les Nuits Carrées, dans l’entretien qui suit, certes des structures existent et font un travail admirable mais il est probable qu’elles ne soient pas assez nombreuses pour donner leurs chances aux artistes locaux. C’est aussi dans cette optique que les Nuits Carrées ont vu le jour à Antibes : donner la possibilité aux artistes locaux de s’exprimer à travers un événement éclectique et familial. Si, à la base, l’événement était sur deux jours, une journée metal a pour la première fois été proposée l’année dernière. Avec un franc succès à la clé qui a poussé l’équipe des Nuits Carrées à remettre le couvert cette année au Fort Carré avec au programme Ultra Vomit, Pleymo, Igorrr, Dagoba, Soulfly et bien d’autres noms qui se produiront du 28 au 30 juin.

Sébastien Hamard (37 ans) revient sur l’histoire du festival et la manière dont il se démarque des autres événements. Le tout dans une conjoncture globale pas forcément simples pour les festivals de taille intermédiaire.

Lire l’interview…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *