Le thrash au corps d’Expenzer

Par défaut

Au moment où nous noircissons ces colonnes, Expenzer a très exactement 315 fans sur sa page Facebook et 8 (!) abonnés sur son compte Twitter. Les mots nous manquent pour qualifier cet état de fait. Abomination ? Honte ? Franchement on ne sait pas très bien quel qualificatif est le plus approprié tant le thrash du groupe suisse mérite que vous jetiez immédiatement une oreille, et même deux, dessus. Le quintet fait dans l’efficacité, c’est-à-dire dans la destruction de cervicales, pour le plus grand bonheur futur de vos esgourdes qui devraient tomber sous le charme de la technicité des Helvétiques.

Car loin de mettre en avant une musique fourre-tout issue d’autres artistes, le combo propose une mayonnaise personnelle qui repose grandement sur la diversité de ses compos. Si la constante (et la principale qualité, thrash oblige) de Kill The Conductor – son premier album sorti en mai dernier – est de séduire par la pertinence de ses riffs ou la voix à l’ancienne de son frontman, l’originalité de la musique des Suisses réside dans sa capacité de surprendre l’auditeur par des solis inattendus ou des changements de rythmes du plus bel effet.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *