Le testament de Ghost Brigade

Par défaut

Voir mourir un groupe qu’on apprécie est toujours pénible. Sur ce sujet, le label français Season Of Mist n’a pas eu de chance ces deux dernières années puisque deux pointures présentes dans ses rangs ont pris la décision de se mettre en hiatus pour une durée indéterminée, Kylesa et Ghost Brigade. Deux artistes qui avaient réussi à partager au monde une identité musicale, cette personnalité que des groupes mettent parfois des années à trouver, mais qui avec leurs derniers albums en date n’avaient pas proposé leurs meilleurs disques.

Un constat (qui sait ?) qui a peut-être précipité leurs mises entre parenthèses, tous les deux un peu usés par les années qui défilent.

Si les deux groupes se rejoignent sur leurs capacités à proposer des morceaux sombres et intenses, j’aimerais me pencher particulièrement aujourd’hui sur Ghost Brigade, formation finlandaise dont le testament musical représente à merveille ce qu’a été sa vie. Car lorsque l’on écoute «Elämä On Tulta », qui restera donc dans les mémoires comme l’ultime chanson proposée par les Finlandais, on a là un parfait condensé de l’œuvre ô combien riche du groupe.

Si vous ne connaissez pas ce dernier, je vous invite en conséquence à prendre 7,25 minutes de votre temps pour le découvrir dès maintenant.

« Elämä On Tulta » est le résumé idéal de la carrière du groupe car elle propose tous les ingrédients qui ont composé sa recette musicale : une variété de compos, une capacité d’accélération, une voix d’outre-tombe, une gestion magnifique de la montée en régime, des solis cristallins, le tout pour un rendu extrêmement « heavy » au sens littéral, c’est-à-dire éminemment lourd.

Comment ne pas tomber sous le charme de ces arpèges de guitare, et de ces discrètes nappes de clavier, au début du morceau qui donne une atmosphère parfaitement mélancolique à l’ensemble ? C’est beau et triste à la fois et c’est en cela que ce morceau résume bien la carrière de la formation, son talent et sa fin.

J’ai franchement du mal à savoir comment le groupe aurait pu partager meilleur testament. En tout cas, il termine sa course en paix avec lui-même – c’est-à-dire avec le sentiment d’avoir tout donné – et avec classe. Alors mort pour l’Eternité, Ghost Brigade ? On a le droit d’espérer le contraire car, pour ceux qui espèrent, toute mort inclut l’idée de Résurrection.

Alors patientons en attendant simplement que les Finlandais traversent leur lumière noire pour retrouver la flamme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *