10 raisons de lire notre interview avec Mikkey Dee

Par défaut

Mikkey-Dee-02

J’adore Mikkey Dee parce qu’il respire la sincérité. Le mec est à des années-lumière du star system et de toutes ces choses dans lesquelles je ne me retrouve pas au sein de l’industrie de la musique. Le fait que les artistes soient mis sur un piédestal participe, en un sens c’est vrai, à la magie qui entoure l’industrie du divertissement. Mais, en parallèle, cela a aussi parfois des conséquences néfastes et toxiques sur ce que peut être leur comportement. Mikkey Dee est une star mais, à mes yeux, c’est surtout une immense star parce qu’il n’a pas l’arrogance de vouloir en être une.

L’interview réalisée par ma collègue Tiphaine est vraiment excellente parce que c’est une vraie conversation. Entre souvenirs chaleureux de Lemmy, projets de biopic, nouvelles aventures avec Scorpions et nominations au Rock & Roll Hall of Fame, elle a pris le temps d’évoquer avec le batteur l’après-Motörhead… et aussi un peu le pendant-Motörhead, car on ne tourne pas si aisément la page de vingt-cinq ans de carrière dans un groupe culte.

Voici 10 citations en provenance de cette interview, histoire de vous donner envie de dévorer tout ça.

« C’est très facile d’être un con ou d’être une rock star, mais c’est très, très dur d’être un gars sympa, normal […]. Je ne veux pas me couper de la réalité. C’est comme ça que je recharge mes batteries. J’ai plein de collègues dans le business qui sont totalement à l’opposé et ça ne m’attire pas du tout. »

« J’ai joué et je continue de jouer avec plein de super musiciens et de gros groupes, mais… Comme hier soir, il y avait quelques gars ici d’un autre groupe. Je ne les avais jamais rencontrés et ils n’arrêtaient pas de dire : ‘Oh mon Dieu, tu es complètement normal !’ [Rires] ‘A quoi est-ce que vous vous attendiez ? A un putain de connard snob ?’ Ce n’est pas moi. »

« Lemmy et moi nous disputions beaucoup, mais c’était de super disputes. Nous faisions toujours avancer le groupe. Ces moments où je pouvais avoir une discussion me manquent. Parfois Lemmy était mon frère, mon père, mon collègue et même parfois ma petite sœur, ou mon petit frère, car c’était vraiment une relation unique que j’avais avec Lem, c’est sûr. »

« Si tu regardes Phil Campbell, je pense, en fait, qu’il peut jouer dans n’importe quel groupe au monde, techniquement, mais généralement les guitaristes sont un petit peu différents dans leur tête, ils sont un peu plus tordus [petits rires]. Ils sont bien plus limités en tant que musiciens, par rapport à leur style, que les batteurs, ou possiblement les bassistes, ou les claviéristes. »

« Lemmy m’a demandé trois ou quatre fois depuis 86 de rejoindre le groupe et j’ai refusé, pas parce que je ne voulais pas, mais parce que j’étais très content là où j’étais. Et je n’ai jamais quitté un groupe pour aller dans un plus gros groupe, pour l’argent ou pour la gloire. Je restais là où j’étais content d’être là. »

« Ici dans Scorpions, c’est différent. Donc il faut que je m’adapte aussi. Ce n’est pas qu’à eux de s’adapter à moi. Je dois m’adapter à leurs règles. Ça fait cinquante-quatre ans qu’ils jouent, je ne peux pas juste débarquer et dire : ‘Voilà ce que je vais faire’. »

« Avec Scorpions, nous jouons presque à la minute près le même concert. Si ça fait, je ne sais pas, une heure et cinquante et une minutes ou quelque chose comme, ça fera une heure et cinquante et une minute ou une heure cinquante-deux, vraiment. Donc c’est extrêmement dur à faire. »

« Phil a été dans le groupe pendant trente et un ans et a fait seize albums ; j’ai fait douze albums avec le groupe – je parle d’albums studio. C’est donc un peu notre responsabilité de continuer à faire vivre la légende de Motörhead, la marque, car les gens refusent d’abandonner Motörhead. Ils refusent ! »

« J’aimerais que ce soit un parfait inconnu qui joue mon rôle dans le biopic Motörhead. Et j’aimerais être dépeint – ce serait très important pour moi – de la façon dont on vient de parler, c’est-à-dire que j’ai toujours été tourné vers l’avenir et que j’ai toujours eu une connexion avec les fans. »

« Motörhead doit être au Rock And Roll Hall Of Fame, avec ou sans moi, et si j’y suis, c’est un super bonus. »

Retrouvez l’interview de Mikkey Dee dans son intégralité sur le site de Radio Metal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *