Voir plus loin et plus haut que le savoir (13/52)

Par défaut

leonard-cohen

Une fois par semaine, et ce pendant un an, je me fais plaisir en partageant ici des paroles de chansons qui m’ont marquées. Vous avez d’abord la traduction/transcription en français dudit morceau puis la chanson en tant que telle (avec les paroles d’origine directement à l’écran, retranscrites, ou le clip). Ces chansons – qui concernent tous les styles de musique, vous vous en doutez si vous connaissez un peu mes goûts que je reconnais volontiers être parfois discutables 😉 – sont à mes yeux importantes parce qu’elles m’ont enseigné, et continuent d’ailleurs à m’enseigner, des préceptes.

A chaque fois que je les écoute, j’en tire une ou plusieurs leçons, d’où le titre de l’article concerné qui chaque fois correspond à une recommandation ayant, à mon sens, beaucoup de valeur. Ça me fait kiffer de mettre en avant ici des paroles parce que pour moi la musique ce n’est pas uniquement du son. Le message véhiculé par les artistes étant parfois/souvent tout aussi essentiel. Ces paroles concernent donc tous les sujets. Voici le treizième volet de cette série.

« Tout le monde sait que les dés sont pipés
Tout le monde les jettent avec les doigts croisés
Tout le monde sait que la guerre est terminée
Tout le monde sait que les bons gars ont perdu
Tout le monde sait que le combat était arrangé d’avance
Les pauvres restent pauvres, les riches deviennent de plus en plus riches

C’est comme ça que ça marche
Tout le monde le sait

Tout le monde sait que le bateau fuit
Tout le monde sait que le capitaine a menti
Tout le monde a ce sentiment de déchirement
Comme si son père ou son chien venait juste de mourir
Tout le monde parlent à ses poches
Tout le monde veut une boîte de chocolats
Et une rose à longue tige
Tout le monde le sait

Tout le monde sait que tu m’aimes bébé
Tout le monde sait que tu m’aimes vraiment
Tout le monde sait que tu as été fidèle
Ah, à une ou deux nuits près
Tout le monde sait que tu as été discrète
Mais il y avait tellement de gens que tu devais rencontrer
Sans tes vêtements
Et tout le monde le sait

Tout le monde le sait, tout le monde le sait
C’est comme ça que ça marche
Tout le monde le sait
Tout le monde le sait, tout le monde le sait
C’est comme ça que ça marche
Tout le monde le sait

Tout le monde sait que c’est maintenant ou jamais
Tout le monde sait que c’est toi ou moi
Et tout le monde sait que tu vis éternellement
Quand tu te fais une ligne ou deux
Tout le monde sait que le marché est pourri
Qu’Old Black Joe cueille encore du coton
Pour vos rubans et vos foulards
Et tout le monde sait

Et tout le monde sait que la peste arrive
Tout le monde sait qu’elle se propage rapidement
Tout le monde sait que les hommes et les femmes nues
Sont seulement un lumineux artefact du passé
Tout le monde sait que la scène est morte
Mais qu’il y aura un compteur sur ton lit
Qui révélera
Ce que tout le monde sait

Et tout le monde sait que tu files du mauvais coton
Tout le monde sait ce que tu as dû endurer
Depuis la croix sanglante au dessus du Calvaire
Jusqu’aux plages de Malibu
Tout le monde sait que ça craque aux entournures
Jette un dernier coup d’œil au sacré cœur
Avant qu’il n’éclate

Tout le monde le sait, tout le monde le sait
C’est comme ça que ça marche
Tout le monde le sait »

Leonard Cohen
« Everybody Knows »

Version studio :

Version live :

13/52 : Voir plus loin et plus haut que le savoir.
12/52 : Rechercher la Vérité et la Justice.
11/52 : Savoir écouter l’autre.
10/52 : Ne pas avoir peur.
9/52 : Se sauver soi-même.
8/52 : Partir en trip.
7/52 : Avancer avec humilité.
6/52 : Vivre pour quelque chose.
5/52 : Voir ses amis.
4/52 : S’éloigner de l’agitation – Partie 2.
3/52 : S’éloigner de l’agitation – Partie 1.
2/52 : Accueillir le changement.
1/52 : Ne pas se retenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *