Paradise Lost et ses multiples visages

Par défaut

En ce vendredi 27 octobre, le public est peu nombreux à La Belle Electrique de Grenoble lorsque les Portugais de Sinistro montent sur les planches. Heureusement, plus les minutes défileront et plus les spectateurs rempliront les trous présents dans cette magnifique salle. En effet, il aurait été dommage de passer à côté du set de Sinistro qui aura délivré une prestation prenante. Le groupe propose un univers personnel qui trouve en Patricia Andrade, une figure totalement habitée qui n’hésite pas tout au long du set à laisser son corps s’engager dans des contorsions et postures originales. Ses acolytes sont tout aussi impliqués, bien que plus réservés, et ferment aisément les yeux pour profiter à fond de ces quelques minutes sur scène.

Embelli par de magnifiques jeux de lumières et par la présence d’un écran géant (mettant en avant notamment les clips du groupe de sludge/doom), ce concert de Sinistro aura reçu un bel accueil du public dont on pouvait sentir que beaucoup dans ses rangs découvraient cette formation dont le quatrième album, Sangue Cássia, sort le 5 janvier chez Season Of Mist.

Lire la suite…