In Flames n’en fait qu’à sa tête

Par défaut

Ah, In Flames. En préparant le concert donné par le groupe suédois le 28 mars dernier à l’Alhambra, nous sommes tombés sur un commentaire YouTube d’un internaute qui affirmait, comme beaucoup de fans de la première heure, ne pas se retrouver dans l’évolution musicale d’In Flames qui, toujours pour l’internaute mentionné ci-dessus, n’était jamais parvenu à proposer des disques au niveau de Clayman (2000) qu’il considérait comme un chef d’œuvre absolu.

A vrai dire, malheureusement pour tous ceux qui partagent son opinion, Anders Fridén et ses collègues s’en fichent un peu et affirment même à longueur d’interviews que ressasser sa période death-mélodique d’antan n’a pas d’intérêt. Aujourd’hui In Flames n’est plus un groupe de death metal mélodique, il est devenu un groupe de metal mélodique/alternatif qui n’a d’ailleurs pas célébré en grande pompe les 15 ans de son album phare évoqué plus haut – ni les vingt ans des non moins classiques The Jester Race et Whoracle – alors que d’autres formations ne se seraient pas privées de jouer sur le côté rétro de ses disques phares pour plaire aux fans.

Lire la suite…