S’entourer (45/52)

Par défaut

booba

Une fois par semaine, et ce pendant un an, je me fais plaisir en partageant ici des paroles de chansons qui m’ont marquées. Vous avez d’abord la traduction/transcription en français dudit morceau puis la chanson en tant que telle (avec les paroles d’origine directement à l’écran, retranscrites, ou le clip). Ces chansons – qui concernent tous les styles de musique, vous vous en doutez si vous connaissez un peu mes goûts que je reconnais volontiers être parfois discutables 😉 – sont à mes yeux importantes parce qu’elles m’ont enseigné, et continuent d’ailleurs à m’enseigner, des préceptes.

A chaque fois que je les écoute, j’en tire une ou plusieurs leçons, d’où le titre de l’article concerné qui chaque fois correspond à une recommandation ayant, à mon sens, beaucoup de valeur. Ça me fait kiffer de mettre en avant ici des paroles parce que pour moi la musique ce n’est pas uniquement du son. Le message véhiculé par les artistes étant parfois/souvent tout aussi essentiel. Ces paroles concernent donc tous les sujets. Voici le quarante-cinquième volet de cette série.

« Que des Numéros 10 dans ma team, négro

J’attends pas qu’ça tombe du ciel
Si t’es pas N°10 à Paname, t’es la banane du siècle
Là où j’opère, nombreuses seront les victimes
Que des N°10 dans ma team
Moins sage que nos pères, j’me sers et j’observe
Imprime nos rimes sur le ring au bulldozer
Là où j’opère, nombreuses seront les victimes
Que des numéros 10 dans ma team

J’ai beaucoup de mal à obéir aux Hommes
Même si mes paroles ont les menottes, sont plaquées au sol
T’en bats pas les couilles d’avoir de bonnes notes, peu d’élus dans mon milieu
Des attaquants, peu d’ailiers dans ma banlieue
Mes lyrics sont d’humeur maussade, j’tenais à l’dire
J’m’en fous d’y passer si il m’reste quelques millions d’euros à tenir
Mon drapeau blanc est toujours au sale, brolic bien au chaud
Avant d’affronter l’équipe, trempe tes couilles dans l’eau chaude
Des fois j’veux la fermer, mais y’a c’putain d’rap à la con
Alors j’carbure à la ke-skun et mon skeud part à la fonte
J’rêve peu, j’préfère agir mais j’ai un temps d’vie minimal
Donc forcément l’infini, ça finit mal
Si j’atteins l’argent ou l’bronze, c’est que l’or m’aura échappé
Alors j’serai d’ceux qui faut remettre en zonz’
Renoi, tu t’demanderas après qu’ma clique te kill :
« Mais comment font-ils pour avoir ce style ? »
Fusil à pompes dans les mains, carafes d’eau dans les pupilles
Petit que des numéros 10 dans ma team
Pas juste pour la frime…

J’attends pas qu’ça tombe du ciel
Si t’es pas N°10 à Paname, t’es la banane du siècle
Là où j’opère, nombreuses seront les victimes
Que des N°10 dans ma team
Moins sage que nos pères, j’me sers et j’observe
Imprime nos rimes sur le ring au bulldozer
Là où j’opère, nombreuses seront les victimes
Que des numéros 10 dans ma team

Dans l’rap j’écris et produis, j’suis chauffeur-livreur
Beaucoup d’fleurs à mon enterrement, entouré d’chiffreurs
Négro on plaisante pas avec le bif au Q.G
Kho c’est les euros, entrons dans le vif du sujet :
Banlieusard, j’mords à l’hameçon juste pour faire la teuf
Ce matin un lapin a fumé un keuf
Blanche, marron et bingo !
On nous parle cul et argent, dehors on devient dingue bingo, département du lingot
MC en Occident par accident dur à assumer
Mais courageux, on s’suicide pas, on s’fait fumer !
Hi trop de-spi nos réputations craignent
L’étalon Noir kiffe les chiennes aux strings, talons
Sont sans repères, crapuleux dans l’sang
Moi et mes compères on fout l’feu, nique sa mère et son père
On a le son qui déclasse, beaucoup sont dans le moule
Mais ont le boule qui dépasse, se croient dans le mouv’
Font du rap sans calories ni fibres
Trop cheum, innovent en pompant, ils ont pas vu la taille du chibre
B.2.O.B.A, numéro 10, rien à craindre
J’suis destiné à briller ou à m’éteindre

J’attends pas qu’ça tombe du ciel
Si t’es pas N°10 à Paname, t’es la banane du siècle
Là où j’opère, nombreuses seront les victimes
Que des N°10 dans ma team
Moins sage que nos pères, j’me sers et j’observe
Imprime nos rimes sur le ring au bulldozer
Là où j’opère, nombreuses seront les victimes
Que des numéros 10 dans ma team

Tu rêves d’être numéro 10, comme nous
Que la rue t’applaudisse, très peu rugissent comme nous
Ballon d’or grâce à mes tacles à la gorge, mes crochets, Ok
J’fais mes dièses, roi du mont de Tallac j’te baise
Fuck la loi, son arbitrage, ses cartons
Dis-leur ici, c’est nous les patrons, sucez nous pendant qu’on bicrave
Souvent la came est trop douce
Trop guèze, trop lège’, pas dans le 92
Alors des fois je fume, je plane et je perds
Au lieu de prendre des thunes et de gagner du pèse
Là où j’opère nombreuses seront les victimes
Que des numéros 10 dans ma team »

Clip vidéo :

45/52 : S’entourer.
44/52 : Composer son hymne et être efficace.
43/52 : Faire en sorte que les choses dépendent de soi.
42/52 : Etre moteur.
41/52 : S’ouvrir.
40/52 : Rechercher le bon état.
39/52 : Ne pas sombrer (dans le sommeil profond).
38/52 : Objectif légende.
37/52 : Ne pas changer son fusil d’épaule.
36/52 : Cueillir l’âge d’or.
35/52 : Rester à contre-courant.
34/52 : Gérer le bulldozer.
33/52 : Tourner les pages.
32/52 : Saisir la poésie du moment.
31/52 : Devenir indestructible.
30/52 : Rester assez ouvert pour apprendre.
29/52 : Réunir.
28/52 : Prier.
27/52 : Savourer.
26/52 : Creuser.
25/52 : Laisser couler.
24/52 : Prendre la contre-allée.
23/52 : Se préparer sereinement.
22/52 : Choisir des addictions positives.
21/52 : Trouver les bonnes oreilles.
20/52 : Se reconnecter.
19/52 : Ne pas avoir de remords.
18/52 : Confronter ses démons.
17/52 : Digérer.
16/52 : Crier encore.
15/52 : Préserver l’une des raisons de se lever chaque matin.
14/52 : Graver les choses dans le marbre.
13/52 : Voir plus loin et plus haut que le savoir.
12/52 : Rechercher la Vérité et la Justice.
11/52 : Savoir écouter l’autre.
10/52 : Ne pas avoir peur.
9/52 : Se sauver soi-même.
8/52 : Partir en trip.
7/52 : Avancer avec humilité.
6/52 : Vivre pour quelque chose.
5/52 : Voir ses amis.
4/52 : S’éloigner de l’agitation – Partie 2.
3/52 : S’éloigner de l’agitation – Partie 1.
2/52 : Accueillir le changement.
1/52 : Ne pas se retenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *