Regard intéressant de David Draiman (Disturbed) à propos de la vision que ses détracteurs peuvent avoir de lui

Par défaut

thumbs_Disturbed_2017_03_02_06

In a lengthy feature for Metal Hammer that has now been published online, Draiman responded as follows as to why he thinks he still has an army of haters:

“Who knows? I truly don’t understand it. I think people develop a perception of you. I’m the first guy to admit that in my younger days, instead of speaking softly and carrying a big stick, I ended up doing the opposite of that. Which sometimes comes from excitement or youth or… sometimes confidence can ‘become’ arrogance, and certainly be perceived as that. And people have no idea how much self-doubt there is involved with it, and how much questioning you do.”

Lire la suite…

Se reconnecter (20/52)

Par défaut

apc

Une fois par semaine, et ce pendant un an, je me fais plaisir en partageant ici des paroles de chansons qui m’ont marquées. Vous avez d’abord la traduction/transcription en français dudit morceau puis la chanson en tant que telle (avec les paroles d’origine directement à l’écran, retranscrites, ou le clip). Ces chansons – qui concernent tous les styles de musique, vous vous en doutez si vous connaissez un peu mes goûts que je reconnais volontiers être parfois discutables 😉 – sont à mes yeux importantes parce qu’elles m’ont enseigné, et continuent d’ailleurs à m’enseigner, des préceptes.

A chaque fois que je les écoute, j’en tire une ou plusieurs leçons, d’où le titre de l’article concerné qui chaque fois correspond à une recommandation ayant, à mon sens, beaucoup de valeur. Ça me fait kiffer de mettre en avant ici des paroles parce que pour moi la musique ce n’est pas uniquement du son. Le message véhiculé par les artistes étant parfois/souvent tout aussi essentiel. Ces paroles concernent donc tous les sujets. Voici le vingtième volet de cette série.

Lire la suite…

La pochette du jour (Organized Chaos de Seven Eyed Crow)

Par défaut

SevenEyedCrow

Seven Eyed Crow a sorti son nouvel album, intitulé Organized Chaos, le 27 avril 2018. Son label m’a contacté il y a quelques jours pour mettre en place une avant-première vidéo et je suis vraiment tombé amoureux de la pochette de cet album. Classe non ? Moi je trouve en tout cas ! C’est sûrement de par mon côté indus forcément sensible à l’ambivalence de l’univers visuel homme/machine.

You

Par défaut

you-netflix-season-2-1688919

‘You’ est une série que je vous recommande. J’ai terminé il y a quelques semaines sa première saison de dix épisodes. Déjà parce qu’elle m’a été conseillée par des gens de haute qualité, et puis parce qu’elle rappelle des notions à mes yeux importantes. L’humilité étant la principale. L’humilité de comprendre que nos pensées que nous considérons parfois comme bonnes ne le sont pas automatiquement et, surtout, que partiellement. Elles peuvent ainsi nous obstruer notre lucidité en nous faisant croire qu’elles nous guident vers le bien.

Le bien, ce bien impalpable puisqu’il se trouve en réalité au plus profond de chacun d’entre nous. Il doit donc en conséquence être pris comme un trésor personnel et sûrement pas comme un diktat à imposer aux extérieurs.

Lire la suite…

Ne pas avoir de remords (19/52)

Par défaut

Niagara

Une fois par semaine, et ce pendant un an, je me fais plaisir en partageant ici des paroles de chansons qui m’ont marquées. Vous avez d’abord la traduction/transcription en français dudit morceau puis la chanson en tant que telle (avec les paroles d’origine directement à l’écran, retranscrites, ou le clip). Ces chansons – qui concernent tous les styles de musique, vous vous en doutez si vous connaissez un peu mes goûts que je reconnais volontiers être parfois discutables 😉 – sont à mes yeux importantes parce qu’elles m’ont enseigné, et continuent d’ailleurs à m’enseigner, des préceptes.

A chaque fois que je les écoute, j’en tire une ou plusieurs leçons, d’où le titre de l’article concerné qui chaque fois correspond à une recommandation ayant, à mon sens, beaucoup de valeur. Ça me fait kiffer de mettre en avant ici des paroles parce que pour moi la musique ce n’est pas uniquement du son. Le message véhiculé par les artistes étant parfois/souvent tout aussi essentiel. Ces paroles concernent donc tous les sujets. Voici le dix-neuvième volet de cette série.

Lire la suite…

Metalliquoi? : pour tout le monde

Par défaut

La chaîne YouTube Metalliquoi ?, dont la mission est de faire découvrir le metal, vient de fêter ses cinq ans d’activité. Destinée à la base aux non-initiés, la chaîne est aujourd’hui suivie par près de 100 000 abonnés, ce qui en fait la chaîne YouTube metal la plus importante en France. Un succès réel et impressionnant sur bien des aspects lorsque l’on connaît le temps normalement nécessaire pour parvenir à fédérer sa propre communauté sur le web. A ce titre, même si son référencement sur YouTube permet encore aujourd’hui à la chaîne de poursuivre son objectif initial (à savoir toucher le public hors metal), lorsque l’on s’intéresse au public de Metalliquoi ?, on note qu’il est très majoritairement composé d’amateurs de metal.

Des fans souvent jeunes qui par le biais de YouTube, un outil devenu avec le temps un support incontournable sur le format vidéo, sont amenés à découvrir grâce à Metalliquoi ? des artistes renommés ou en devenir : la chaîne proposant également des focus sur des artistes émergents. Son géniteur, Hubert, souhaitait faire la fiesta sur Paris pour célébrer cet anniversaire et rencontrer son public. Avec trois acolytes, le YouTubeur a donc monté un tribute band à Megadeth, groupe dont Hubert est amoureux. Leur premier concert avait été organisé il y a quelques mois au Rock’n’Eat, un bar devenu une institution pour les amateurs de metal à Lyon. Et ce dimanche 13 janvier, c’est le Gibus qui accueillait le quatuor.

Lire la suite…

Mes albums favoris en 5 phrases : Kill’Em All (Metallica)

Par défaut

Kill’Em All de Metallica est, comme chacun sait, le premier disque sorti par le groupe en 1983. Je l’aime profondément notamment pour sa production beaucoup plus cradingue et roots que les autres disques des Mets. En fait, ce disque culte comporte à mes yeux une dynamique particulière et originale que je ne retrouve nulle par ailleurs. Chaque seconde de cet album (où les tubes sont légions) respire la jeunesse et l’électricité. Un must de chez must qui me touche avant tout pour son côté sauvage.