« Les Français peu enclins à payer pour s’informer »

Par défaut

gagner-argent-en-ligne-660x400

Seuls 15% des Français se disent prêts à payer pour une information sûre, faisant du pays l’un des moins disposés à mettre la main à la poche pour s’informer, selon une étude Ipsos menée dans 29 pays publiée mardi.

Selon cette étude «Ipsos global advisor» réalisée en ligne du 22 mai au 5 juin auprès de 18 998 personnes (1 000 en France), seulement 7% des Français payent pour de l’information alors que la moyenne mondiale est de 17%. Et 15% des personnes interrogées en France seraient prêtes à payer pour une info fiable, contre 27% dans le reste du monde.

« Les Français sont ceux qui se disent les moins enclins à payer pour s’informer avec les Russes et les Japonais. A l’inverse, les Indiens, les Turcs et les Chinois sont les plus nombreux à se déclarer prêts à payer pour s’informer », détaille à l’AFP Yves Bardon, directeur du programme Flair chez Ipsos. « Cela pose la question de la valeur de l’information dans un monde où tout est gratuit et où les informations forment un flux continu et contradictoire. Est-ce que les gens sont prêts à payer une info le lundi qui sera démentie le mercredi ? », s’interroge le spécialiste en parlant du coronavirus. L’étude croise aussi des données d’opinion et des habitudes de consommation.

« Les plus sensibles aux thèses populistes sont ceux qui consomment le plus d’informations gratuites avec le risque d’être plus exposés aux fake news », souligne Yves Bardon. Un peu moins de la moitié des personnes interrogées (40%) cherchent à s’assurer que les informations proviennent de sources dignes de confiance. Et un peu plus d’une personne sur deux (52%) pense être capable de repérer les fausses nouvelles (58% au niveau mondial). Pour s’informer, dans tous les pays, ce sont la télévision (74%) et les réseaux sociaux (72%) qui sont privilégiés devant les sites d’info (62%) et les applications dédiées pour mobiles (61%).

En France, la télévision arrive aussi en tête mais les réseaux sociaux sont utilisés par moins d’une personne sur deux (48%) comme moyen d’information quotidien. En ligne, ils sont parmi les plus prompts à utiliser un bloqueur de publicité (42%), tout comme les Chinois (50%). Les Français figurent aussi parmi ceux qui lisent le moins la presse écrite papier tous les jours : 28% d’entre eux avouent ne jamais ouvrir un quotidien, et 8% seulement y sont fidèles chaque jour (contre 14% dans le monde).

(Source)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *