Adele et sa propension à l’universel

Par défaut

Adele est un star planétaire. Elle fédère tous les genres musicaux et toutes les couleurs de peau grâce à une voix phénoménale, directement reconnaissable et pas si loin d’être indépassable. Sa dernière chanson, « Hello » extraite de son nouveau disque 25 prévu le 20 novembre prochain, se situe dans la droite lignée de son album précédent 21 : efficace et mélancolique, émotionnel et mélodique.

« Hello » démontre à nouveau – mais ce sujet avait-il vraiment besoin d’être débattu ? – qu’avec les chansons d’Adele il suffit simplement d’une écoute pour tomber sous le charme.

Les paroles d’ « Hello » qui évoquent la difficulté de renouer avec son passé – sujet qu’elle explique avec beaucoup d’intelligence dans sa lettre présente sur son site internet – concernent tout un chacun puisqu’il s’agit ici de sujets universels exploités par les artistes depuis la nuit des temps. Mais si ces sujets sont certes éculés (tous les sujets du monde sont de toute façon éculés et ne sont que transformés), il n’en demeure pas moins que sur le plan musical ils prennent une dimension supplémentaire grâce à l’incroyable capacité qu’a Adele de jouer sur les variations et les atmosphères vocales.

Son talent réside en effet dans la modulation de la voix et sa capacité à transmettre les vibrations de son âme. C’est d’ailleurs peut-être ici que se situe avant tout la clé du succès de cette artiste, sa propension à toucher du doigt l’universel en mélangeant vocalement tendresse et puissance, la glace et le feu, car c’est ce que nous sommes tous au plus profond de notre être : une ambivalence, un mélange, une contradiction.

Dans cette chanson les lignes vocales d’Adele traduisent le sentiment de regret véhiculé par son discours. Un sentiment évidemment accentué par ce piano qui renforcent le vague à l’âme que l’artiste souhaite dégager et dont il souhaite se dégager. La plainte du début de la chanson (couplet) laisse ensuite la place au constat de l’écart qui peut parfois se creuser dans les relations humaines symbolisé par cette voix qui se fait plus forte et qui demande le pardon pour les erreurs commises (refrain) en guise d’acmé.

Sans surprise musicalement venant d’elle mais éminemment efficace.

Voir le clip vidéo :

Lire les paroles :

Hello, it’s me
I was wondering if after all these years you’d like to meet
To go over everything
They say that time’s supposed to heal ya, but I ain’t done much healing

Hello, can you hear me?
I’m in California dreaming about who we used to be
When we were younger and free
I’ve forgotten how it felt before the world fell at our feet

There’s such a difference between us
And a million miles

Hello from the other side
I must’ve called a thousand times
To tell you I’m sorry for everything that I’ve done
But when I call you never seem to be home

Hello from the outside
At least I can say that I’ve tried
To tell you I’m sorry for breaking your heart
But it don’t matter, it clearly doesn’t tear you apart
Anymore

Hello, how are you?
It’s so typical of me to talk about myself, I’m sorry
I hope that you’re well
Did you ever make it out of that town where nothing ever happened?

It’s no secret that the both of us
Are running out of time

So hello from the other side
I must’ve called a thousand times
To tell you I’m sorry for everything that I’ve done
But when I call you never seem to be home

Hello from the outside
At least I can say that I’ve tried
To tell you I’m sorry for breaking your heart
But it don’t matter, it clearly doesn’t tear you apart
Anymore, ooooohh
Anymore, ooooohh
Anymore, ooooohh
Anymore, anymore

Hello from the other side
I must’ve called a thousand times
To tell you I’m sorry for everything that I’ve done
But when I call you never seem to be home

Hello from the outside
At least I can say that I’ve tried
To tell you I’m sorry for breaking your heart
But it don’t matter, it clearly doesn’t tear you apart
Anymore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *