Creuser (26/52) – Semaine Spéciale Tool

Par défaut

Tool Amaury Blanc

Une fois par semaine, et ce pendant un an, je me fais plaisir en partageant ici des paroles de chansons qui m’ont marquées. Vous avez d’abord la traduction/transcription en français dudit morceau puis la chanson en tant que telle (avec les paroles d’origine directement à l’écran, retranscrites, ou le clip). Ces chansons – qui concernent tous les styles de musique, vous vous en doutez si vous connaissez un peu mes goûts que je reconnais volontiers être parfois discutables 😉 – sont à mes yeux importantes parce qu’elles m’ont enseigné, et continuent d’ailleurs à m’enseigner, des préceptes.

A chaque fois que je les écoute, j’en tire une ou plusieurs leçons, d’où le titre de l’article concerné qui chaque fois correspond à une recommandation ayant, à mon sens, beaucoup de valeur. Ça me fait kiffer de mettre en avant ici des paroles parce que pour moi la musique ce n’est pas uniquement du son. Le message véhiculé par les artistes étant parfois/souvent tout aussi essentiel. Ces paroles concernent donc tous les sujets. Voici le vingt-sixième volet de cette série.

« Quelque chose doit changer
Dilemme indéniable
L’ennui n’est pas un fardeau et tout le monde devrait le supporter
La stimulation constante m’engourdit
Et je ne l’aurais d’aucune autre manière que ce soit

Ce n’est pas assez
J’ai besoin de plus
Rien ne semble satisfaire
Je ne le veux pas
J’en ai juste besoin
Pour sentir, pour respirer, pour savoir que je suis vivant

Un doigt qui dépasse vraiment la limite
Prouve-moi que tu m’aimes et que nous nous appartenons
Détends-toi
Tourne-toi
Et prends ma main

Je peux t’aider à changer les moments de fatigue en plaisir
Dis le mot et nous serons bien sur notre voie
Mélange et équilibre
Douleur et confort
Profondément en toi
Jusqu’à ce que tu ne puisses m’atteindre d’aucune autre manière

Mais ce n’est pas assez
J’ai besoin de plus
Rien ne semble satisfaire
Je ne le veux pas
J’en ai juste besoin
Pour sentir, pour respirer, pour savoir que je suis vivant

L’articulation qui dépasse largement la limite
Ça peut faire un peu mal mais c’est quelque chose auquel tu t’habitueras
Détends-toi
Abandonne-toi

Il est un peu triste de constater la manière dont les choses ont évolué
Désensibilisé à tout
Qu’est-il advenu de la subtilité ?
Comment est-ce que ça peut signifier quelque chose pour moi…
Si je ne sens vraiment rien du tout ?

Je continuerai à creuser jusqu’à ce que je sente quelque chose

Un coude qui dépasse largement la limite
Prouve-moi que tu m’aimes et que nous nous appartenons
Une épaule qui dépasse largement la limite
Détends-toi
Tourne-toi et prends ma main »

Tool
« Stinkfist »

Chanson :

Clip :

26/52 : Creuser.
25/52 : Laisser couler.
24/52 : Prendre la contre-allée.
23/52 : Se préparer sereinement.
22/52 : Choisir des addictions positives.
21/52 : Trouver les bonnes oreilles.
20/52 : Se reconnecter.
19/52 : Ne pas avoir de remords.
18/52 : Confronter ses démons.
17/52 : Digérer.
16/52 : Crier encore.
15/52 : Préserver l’une des raisons de se lever chaque matin.
14/52 : Graver les choses dans le marbre.
13/52 : Voir plus loin et plus haut que le savoir.
12/52 : Rechercher la Vérité et la Justice.
11/52 : Savoir écouter l’autre.
10/52 : Ne pas avoir peur.
9/52 : Se sauver soi-même.
8/52 : Partir en trip.
7/52 : Avancer avec humilité.
6/52 : Vivre pour quelque chose.
5/52 : Voir ses amis.
4/52 : S’éloigner de l’agitation – Partie 2.
3/52 : S’éloigner de l’agitation – Partie 1.
2/52 : Accueillir le changement.
1/52 : Ne pas se retenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *