Angelus Apatrida ou la fièvre du lundi soir

Par défaut

Lorsque l’on pense à l’association « metal et humour », le groupe Ultra Vomit vient directement à l’esprit de la plupart des fans de metal. Mais pour les spectateurs présents au Rock’n’Eat le 25 mars dernier, ce ne sera plus jamais le cas. Car ils ont assisté au concert de Tranzat. En conséquence, lorsqu’ils entendront dorénavant le terme « humour » dans le metal, leur esprit naviguera aussi bien à Nantes, terre d’Ultra Vomit, qu’à Brest, territoire de Tranzat.

Bien évidemment, réduire Tranzat à un groupe qui fait rire le public serait une faute professionnelle. Puisque même si ses membres provoquent rires et sourires (faire croire que le guitariste débute la guitare, dire dix fois « Ah ! » en mode Denis Brognart, titiller des membres du public, etc.), le groupe envoie. Mais du genre vraiment.

Lire la suite…

La force tranquille de Soen

Par défaut

soen2

En ce 27 mars, direction l’Isère pour voir Soen. Ce dernier est en effet de passage à Grenoble avant de continuer son parcours français, quelques jours plus tard, avec un passage prévu à Paris pour une deuxième date hexagonale. L’événement est de taille car le groupe monte sur les planches pour la première fois à Grenoble. Au vu des sourires des musiciens en fin de set, il paraît incontestable que l’expérience leur a plu. Précédé des groupes Wheel et Ghost Iris, Soen monte sur scène aux alentours de 21 heures. Et lorsque les membres de la formation suédoise pénètrent sur leur terrain de jeu du soir, c’est avant tout leur élégance qui saute aux yeux.

Une élégance incarnée par le sourire de Joel Ekelöf, le chanteur du groupe. Un sourire franc et beau. Habillé d’une chemise noire à manches courtes, le frontman de Soen dégage une force tranquille et une énergie positive qui font plaisir à voir.

Lire la suite…

Le podcast de notre première émission « Spéciale The Voice Of Hell 2019 » est en écoute

Par défaut

hellfestvoh

Le podcast de notre première émission « Spéciale The Voice Of Hell 2019 » est en écoute sur le site de Radio Metal.

Présentation :

Plus Radio Metal avance, plus nous structurons notre antenne. Ce n’est pas forcément simple car, sur le plan économique, notre modèle global repose avant tout sur notre site internet. Du coup, j’ai des priorités à gérer et des décisions à prendre pour que les deux facettes de RM (antenne + site) avancent en même temps.

Lire la suite…

Rappel (pour les néophytes) : l’agressivité musicale est une question de ressenti personnel

Par défaut

Revocation_2018_alex_morgan8crop

On retrouve une influence jazz très présente sur cet album. Le jazz n’a pas la réputation d’être un style de musique très agressif. Est-ce que tu penses qu’il s’agit d’une idée fausse, que le jazz peut en fait être très agressif avec des dissonances par exemple ?

David Davidson (Revocation) : Je pense que ça dépend à qui tu parles. Les gens qui ne sont pas familier avec le jazz ont tendance à penser à de la musique d’ascenseur, mais pour moi, le jazz a toujours été une musique plutôt agressive, un peu comme de la musique de contestation. C’était très lié au mouvement des droits civils, ils repoussaient les limites du tempo, de la vitesse, et la technique, bien avant que le metal ne soit un style de musique. Et puis dans les harmonies et les mélodies, si tu penses à des artistes comme John Coltrane, ils avaient un style bee-bop, ou un style hard-bop, et ensuite il s’est lancé dans le free jazz. Si tu écoutes son album Live In Japan, tu ne peux pas faire beaucoup plus abrasif que ça. Il laisse sortir les démons de son saxophone sur cet album, et tu peux l’entendre, c’est assez effrayant à écouter !

Lire la suite…

Metalliquoi? : pour tout le monde

Par défaut

La chaîne YouTube Metalliquoi ?, dont la mission est de faire découvrir le metal, vient de fêter ses cinq ans d’activité. Destinée à la base aux non-initiés, la chaîne est aujourd’hui suivie par près de 100 000 abonnés, ce qui en fait la chaîne YouTube metal la plus importante en France. Un succès réel et impressionnant sur bien des aspects lorsque l’on connaît le temps normalement nécessaire pour parvenir à fédérer sa propre communauté sur le web. A ce titre, même si son référencement sur YouTube permet encore aujourd’hui à la chaîne de poursuivre son objectif initial (à savoir toucher le public hors metal), lorsque l’on s’intéresse au public de Metalliquoi ?, on note qu’il est très majoritairement composé d’amateurs de metal.

Des fans souvent jeunes qui par le biais de YouTube, un outil devenu avec le temps un support incontournable sur le format vidéo, sont amenés à découvrir grâce à Metalliquoi ? des artistes renommés ou en devenir : la chaîne proposant également des focus sur des artistes émergents. Son géniteur, Hubert, souhaitait faire la fiesta sur Paris pour célébrer cet anniversaire et rencontrer son public. Avec trois acolytes, le YouTubeur a donc monté un tribute band à Megadeth, groupe dont Hubert est amoureux. Leur premier concert avait été organisé il y a quelques mois au Rock’n’Eat, un bar devenu une institution pour les amateurs de metal à Lyon. Et ce dimanche 13 janvier, c’est le Gibus qui accueillait le quatuor.

Lire la suite…

High Hopes Night : Electric Beans et Lumberjacks donnent le sourire

Par défaut

Aux bonbons et citrouilles, certains préfèrent le rock’n’roll et la bière. Ce fut le cas des groupes Electric Beans et Lumberjacks qui ont choisi d’évangéliser musicalement l’Ouest de la France le 31 octobre dernier. Or c’est un fait : jouer un mercredi soir (soit en plein milieu de la semaine), qui plus est à Niort, lorsque l’on est un groupe parisien doit être considéré à sa juste valeur, c’est-à-dire comme un gros challenge !

Pour autant, le risque de « plantage » sur cette date était limité, le lendemain 1er novembre étant un jour férié. Du coup, c’est un public assez conséquent qui se présente au Hangar, une salle magnifique dont peu de villes en France peuvent se targuer – le bar/restaurant est somptueux et les conditions pour les artistes optimales – que nous vous recommandons chaudement. Pourtant, lorsque Lumberjacks monte sur les planches, les spectateurs laissent un espace conséquent entre eux-mêmes et le groupe. Un trou qui, petit à petit, se résorbera pendant le set. Le Niortais sait être chaud mais, avant cela, il a besoin d’un peu de temps pour finir son assiette ou son verre !

Lire la suite…

Officiel : TOOL sera présent au Hellfest Open Air 2019

Par défaut

artistbackground-tool-501ba02a69763

Le Hellfest Open Air, qui se tiendra du 21 au 23 juin 2019, a ouvert la billetterie pour ses pass 3 jours mercredi 10 octobre.

L’équipe de Clisson a annoncé que le festival affichait complet 1H30 après la mise en ligne des tickets : « Le Hellfest 2019 est complet. Il aura fallu moins de deux heures pour écouler l’intégralité de nos pass 3 jours ! L’enfer n’attend pas ! Merci à tous ! See you in hell #C0D32K19 »

Lire la suite…

L’Au-delà de My Sleeping Karma

Par défaut

Le festival des 20 ans de Garmonbozia fut une belle réussite à tous les niveaux. Outre la journée sold-out du vendredi 26 octobre, l’association aura proposé, lors de ces deux jours de festivités, des concerts de haut vol. Si les shows d’Amenra ou Tormentor ont notamment fait partie des moments forts de ces quarante huit heures dédiées aux décibels, je souhaitais revenir avec vous sur la performance de My Sleeping Karma. Démarrant son set autour de 21h15 lors de la journée du samedi, le quatuor allemand a fait planer l’audience pendant une petite heure de douceur instrumentale.

Si elle devait être résumée, My Sleeping Karma propose une musique qui repose sur deux piliers : le calme et la libération. Ses mélodies, à l’image des mantras bouddhistes, sont apaisantes de par leurs caractères répétitifs. Les compos du quatuor enlacent véritablement l’auditeur/spectateur pour l’emmener dans un territoire que l’on peut tenter de définir par un mot-clé souvent absent du vocabulaire de la société actuelle : la quiétude. Il suffit d’observer sur scène les sourires des membres du groupe pour comprendre que ce dernier navigue dans des ondes positives. My Sleeping Karma fait du bien en faisant du bon.

Lire la suite…