ARTE Concert : sur le front malgré les annulations

Par défaut

Plus de dix ans après sa création, ARTE Concert est devenue une référence dans le secteur musical français. En tant que plateforme numérique, le pôle musique de la chaîne franco-allemande ARTE soutient la scène culturelle au sens large en diffusant des milliers de concerts sur ses réseaux sociaux mais également des reportages, des sujets de fond, etc., qui ont tous pour dénominateur commun l’exigence de qualité.

Cette semaine est particulière pour ARTE Concert car le média aurait dû, comme beaucoup d’entre nous, faire ses bagages en direction de Clisson pour faire vivre comme il se doit le Hellfest Open Air qui devait se tenir à partir de ce vendredi 19 juin. Mais crise du Covid-19 oblige, ARTE Concert a été dans l’obligation de se réinventer pour renouveler ses programmes et rester actif. Le Hellfest Open Air sera ainsi mis en avant par de nombreux biais chez nos confrères, aussi bien sur le web que sur la chaîne ARTE.

Nous avons discuté de tout cela avec José Correia, le responsable programmation d’ARTE Concert, qui revient sur l’histoire de la plateforme, son fonctionnement, et évoque plus spécifiquement son lien avec le Hellfest Open Air et son rapport avec le public metal.

Lire l’interview…

En images : Gary Jules – Mad World

Par défaut

garyjules

La nouvelle rubrique que j’inaugure aujourd’hui a pour nom « En Images ». Elle a pour objectif de revenir sur des vidéos qui me tiennent à cœur et de dériver sur plein de sujets.

Je mets en place cette rubrique parce que, depuis 15 ans que je travaille dans la musique, je suis confronté au quotidien aux problématiques rencontrées par les artistes, émergents ou pas. Et dans les questionnements qui reviennent souvent, se pose la question de l’image.

Lire la suite…

Interview de Ben Barbaud sur RM : forcément instructif

Par défaut

Ben-Barbaud-©-Simon-Grumeau

On ne voulait pas y croire mais au fond, on savait depuis déjà plusieurs semaines que ce serait inévitable : l’année 2020 sera une année blanche pour les festivals d’été, dont le mastodonte des musiques extrêmes, le Hellfest, qui a été le premier à officialiser son annulation ; une année noire pour la musique et la culture en général qui risque gros face à la crise sanitaire du Covid-19 dont on ne sait quand elle prendra réellement fin.

C’est la première fois en quatorze ans – dix-huit si l’on compte son ancêtre le Furyfest – que le « festival de l’enfer » est contraint de garder portes closes. Les implications financières et humaines sont énormes, avec des répercussions au-delà du festival lui-même.

Dans l’entretien qui suit, Ben Barbaud, fondateur du festival, revient longuement sur le déroulement des événements et la gestion en interne de la crise. Un échange riche et instructif qui lève le voile sur les enjeux de cette annulation, les difficultés auxquelles l’équipe du festival a fait face et va faire face dans les mois et années à venir, mais aussi son état d’esprit à la fois rationnel et solidaire. Des premières semaines de confinement aux efforts qui seront demandés à l’avenir aux artistes, en faisant un petit détour par l’« affaire » Manowar qui a secoué l’édition 2019, comme à son habitude, Ben Barbaud est sans filtre et généreux en précisions.

Lire l’interview…