Bande-son : causes et conséquence

Par défaut

eminem

J’ai beaucoup appris grâce aux artistes, et ce à bien des égards. Mon admiration pour eux est sans limite et la volonté de partager cette profonde gratitude, envers tous ces groupes qui ont été partie prenante de ma vie, a toujours été présente. Le tout constituant un moteur aussi bien professionnel que personnel parce que, bien au-delà de simples textes ou de simples chansons, la musique a notamment participé à définir ma philosophie de vie. Je suis donc bien placé pour savoir tout ce que je lui dois.

C’est en ce sens que cette rubrique de mon blog existe. Elle a pour nom « bande-son » et me permet de décrire pourquoi telle ou telle chanson a participé, ou participe, à mon développement personnel. Elle s’appelle « bande-son » parce que, sans vouloir théâtraliser le propos, c’est tout simplement la bande-son de ma vie.

Il y a quelques jours j’ai fait le rêve suivant. J’étais à un repas de famille. Le ton a commencé à monter entre ma mère et son frère. La femme de ce dernier est intervenue. Le ton à continué de monter. Ma mère en a rajouté. La situation s’est envenimée. Je me suis rapproché vers la femme de mon oncle pour défendre ma mère. Mon oncle s’est physiquement rapproché de moi. Je me suis senti agressé. J’ai donc préparé un gros coup de genou…

…qui a fini, à 3H du matin, dans la hanche de ma copine qui dormait à côté de moi. ^^

Dans la vie, nos inconscients travaillent. Tu as beau être pleinement lucide face aux situations qui se déroulent dans la vie réelle, tu ne maîtrises pas tout ce qui peut se passer à l’intérieur de ton esprit ou de ton cœur. Cela ne me surprend pas que ce qui se passe dans mon inconscient, dans mes rêves, puissent avoir, d’une manière ou d’une autre, des conséquences dans la réalité. Et ça ne me surprend pas non plus que mes rêves puissent être la conséquence exacte de ce qui peut, sait-on jamais, se passer dans la vie. Car je crois au Grand Tout, à la logique globale, au lien entre les choses. C’est juste dommage pour moi, sur ce coup-là, que la colère que j’ai eue en moi – dans mon inconscient – ce soit traduite brutalement dans la réalité de cette manière-là, avec cette personne-là, à ce moment-là.

Mais il y a des choses sur lesquelles l’on ne peut pas avoir d’emprise et il faut savoir l’accepter. Particulièrement lorsqu’il s’agit du comportement de nos contemporains. Je suis pour l’harmonie et l’ouverture, d’autres agissent parfois comme s’ils étaient constamment des apôtres de la destruction. On ne refait pas les gens mais, à la fin du parcours, on ne peut pas refaire la partie. Si sur cette Terre les gens prenaient vraiment du recul, arrêtaient d’être leurs propres références, et écoutaient vraiment les autres pour tenter de progresser et se remettre constamment en question, le monde tournerait sans doute mieux. Je dis des généralités ? Peut-être mais sachez que ça fait du bien parfois ! ^^ En tout cas, sur un plan personnel, si j’avais un esprit totalement apaisé, il est probable que je n’aurais pas exprimé de la sorte la colère que j’ai eu à ce moment-là dans mon rêve.

Il faut que les parents et la société se méfient de leur comportement et de l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants. Car à force de fabriquer des perturbés, les choses peuvent finir par dégénérer. Alors, bien sûr, il y a des gens qui, avec le temps, sont capables de gérer plus ou moins bien leurs histoires personnelles (parfois troubles) pour mener leur vie dans une certaine forme de quiétude, c’est sûr.

Mais il y en a aussi qui, parfois, peuvent gérer les choses de manière différente. Et ça je pense qu’il faut toujours le garder en tête :

Paroles :

« Je ne veux pas être seul
Je ne veux pas être seul dans l’obscurité
Je ne veux pas être seul dans l’obscurité
Je ne veux plus être seul dans l’obscurité »

Me voilà à nouveau seul
Incapable de me sortir de ce trou dans lequel je suis
C’est comme si les murs se rapprochaient
Tu ne peux pas m’aider, personne ne le peut
Je sens ces rideaux se fermer
Je vais les ouvrir
Mais quelque chose les fait se refermer
J’ai l’impression de détester Las Vegas
Pourquoi je me sens si perdu ? Je n’en ai pas la moindre idée
Mais je suis prêt à assumer l’enjeu
Si je te parie que je serai dans le journal de demain
Qui est-ce que le hasard favoriserait ?

Je suis tellement comme mon père, on croirait que je l’ai connu
Je n’arrête pas de faire les cent pas dans cette pièce, je suis sous valium et je cours après, sous alcool
Voilà un avant-goût, ça fera l’affaire
Je vais peut-être le prendre et piquer un roupillon puis, en quelques secondes, je saccagerai le décor

Je me fous du Colt 45, il me faut un truc plus fort
Si je fais sauter quelques bouchons, autant que ce soit de la vodka
Tournée après tournée après tournée, je deviens chargé (Haha)
Ça fait pas mal de coups, pas vrai ?

Et je ne veux pas être seul dans l’obscurité
Je ne veux pas être seul dans l’obscurité
Je ne veux plus être seul dans l’obscurité

Maintenant, je regarde le menu du service d’étage sous benzo
Je peux entendre la musique continuer, aller crescendo
De ma fenêtre, j’assiste à toute cette satanée scène
C’est là que tu comprends que t’es schizo
Parce que je continue à regarder par le rideau de la chambre
La musique est si forte
Mais j’ai presque l’impression de n’entendre aucun son
Là, je devrais me préparer pour le concert
Attends, c’est toute la foule, là ? Je pensais que toutes les places avaient été vendues
Mais ce n’est que la première partie, il est tôt, ne sur-réagissez pas
Puis une petite voix m’a dit : « Relax »

Et j’espère juste que le concert sera blindé de monde
Je ne veux pas monter sur scène avant que chaque rangée soit remplie au max
Parce que ce serait complètement fou
On ne peut pas assassiner un spectacle personne n’assiste
Et si personne ne se montre ? En mode panique
Je vais pas tarder à craquer ; à tout moment, je peux perdre la boule
Je m’apprête à annuler le concert alors que les fans, en-dessous, se ruent à l’entrée
Tout part en vrille, merde, des caméras dans toutes les directions
La presse est sur le point de péter un câble d’aller et de balancer n’importe quoi sur les réseaux
Un commando avec un supplément de chargeurs en plus, j’ai de l’ammoniaque pour tous les perturbateurs
Je suis armé jusqu’aux dents, encore un Valium, je tombe du lit
Je touche le sol et rampe jusqu’à la commode
J’ai l’haleine chargée d’alcool tandis que j’atteins mon objectif
Je m’évanouis, j’ai plus de médocs
Fini les benzodiazépines
Maintenant, y a plus que des magazines étalés sur le sol
J’emmerde la presse, j’y vais à fond, c’est la guerre

Et je ne veux pas être seul dans l’obscurité
Je ne veux pas être seul dans l’obscurité
Je ne veux plus être seul dans l’obscurité

Les gens commencent à apparaître, il est temps de commencer à se montrer
Il est 22h05 et le rideau commence à se lever
Et je suis déjà en nage, mais je suis enfermé et chargé
Prêt à cracher du feu à une cadence infernale pour tous les amateurs de concerts
Des lunettes pour avoir une vue de sniper, une surprise venue de nulle part
Alors que je glisse le chargeur depuis l’hôtel
Je me penche par la fenêtre, je deviens Keyser Söze
Le doigt sur la gâchette, mais je suis un détenteur titulaire
Sans aucune condamnation antérieure, pas de perte à déplorer, le ciel est la limite
Donc mes réserves sont infinies, je les ai attachées comme si j’étais un soldat
Ils ont sauté par-dessus les murs et escaladé les clôtures
Certains d’entre eux, John Travolta, restent en vie par centimètres

Les flics frappent, oh putain, je pensais avoir bloqué l’entrée
Je suppose que le spectacle est terminé
Pas de lettre de suicide, juste une note pour la distance de la cible
Mais si tu veux savoir la raison pour laquelle j’ai fait ça
Tu ne trouveras jamais de mobile, la vérité est que je n’ai aucune idée
Je suis tout aussi perplexe, aucun signe de maladie mentale
J’essaie juste de te montrer la raison pour laquelle on est dans la merde
Parce que ça ne changera rien au final

Et je ne veux pas être seul dans l’obscurité
Je ne veux pas être seul dans l’obscurité
Je ne veux plus être seul dans l’obscurité »

Eminem
« Darkness »

Bande-son n°1 : Eskobar – Someone New.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *